L’histoire de la poule

La découverte des premières volailles domestiques datent de 4000 à 6000 années en arrière. La poule est arrivée en Europe depuis la Mésopotamie et la Grèce. Les Egyptiens étaient déjà capables de faire éclore 6000 œufs à l’aide de chaudières alimentées.

Dans nos régions

Dans nos régions, la poule a probablement été introduite vers 200 avant J-C. Les poules et coqs étaient aussi bien utiles pour la nourriture (œufs et viande) que pour des combats de coqs ainsi que des pratiques religieuses.
Charlemagne (742-814) détermina que dans de grandes fermes, jusqu’à 200 poules pouvaient vivre, et dans les fermes de taille normale, jusqu’à 50. Les poules de décoration pouvaient seulement vivre dans des fermes nobles. La différence devait être visible !

Aviculture des temps modernes

Dans la seconde moitié du 19ème siècle, l’élevage de poules étaient une activité courante dans les fermes. En 1870 par exemple, les chiffres montrent qu’il y avait 1.853.000 poules ; ce nombre avait déjà grimpé à 4.343.000 en 1900.
Ces poules avaient une vie médiocre. En effet, il n’y avait pas de cages séparées, elles dormaient sur des chaussettes dans l’étable et devaient trouver la majorité de leur nourriture par elles-mêmes.

Au début du 20ème siècle, les ‘parcs à poules’ sont apparus: de large et spacieux enclos entretenus pour 250 à 400 animaux. Les races de volaille ont également été améliorées, grâce à un échange (inter)national de matériel de reproduction. Les races développées à cette époque sont encore celles que nous sélectionnons aujourd’hui comme la "Barnevelder" et la "Welsummer". Des poules très productives pondant jusqu’à 250 œufs par poule par an. Ce qui est une belle réussite pour cette époque lorsqu’on compare les 300 œufs par poule par an d’aujourd’hui.

L’élevage en batterie fut un échec à son initiation et ce n’est qu’à la troisième tentative qu’il y eu un résultat. Avant cela, on estimait que les poules ne supporteraient pas ces conditions de vies ; sans lumière naturelle ni espace et oxygène. Heureusement dans l’élevage de volaille biologique et biodynamique, nous sommes restés sur cette position initiale.

Nouvelle